Fondation TELUS pour un futur meilleur

Services sociaux

Préserver le sol et l’eau en tissant des relations significatives

4 janv. 2022

De nombreux pays sont aux prises avec des difficultés concernant leurs réserves d’eau douce en raison de la croissance de leur population et des changements climatiques rapides. Au Canada, l’Institut international du développement durable (IIDD) s’affaire à protéger ces écosystèmes et les personnes qui les habitent au moyen de solutions naturelles robustes et inclusives.

L’une des initiatives de recherche à long terme de l’IIDD est la région des lacs expérimentaux, un laboratoire de recherche sur l’eau douce constitué de 58 petits lacs et de leurs bassins versants situé dans le District de Kenora, dans le nord-ouest de l’Ontario. Pendant plus de cinq décennies, la région des lacs expérimentaux a été l’une des plus influentes installations de recherche sur l’eau douce et a mené des expériences sur un nombre grandissant de menaces aux réserves d’eau douce.

Notre partenariat avec les Premières Nations

Dans le cadre de son mandat, la région des lacs expérimentaux de l’IIDD tisse des relations significatives et mutuellement avantageuses avec les collectivités autochtones, comme la Première Nation Sagkeeng, au Manitoba, pour protéger et préserver l’environnement sous l’angle combiné des connaissances autochtones et de la science de l’environnement.

« Nous trouver sur un territoire traditionnel visé par le Traité no 3 nous a donné l’occasion unique de collaborer avec les collectivités autochtones locales, comme la Première Nation Sagkeeng, pour apprendre et partager nos connaissances », explique Dilber Yunus, responsable des communications de la région des lacs expérimentaux de l’IIDD.

Avec l’aide d’une subvention de 16 000 $ de la Fondation TELUS pour un futur meilleur, Yunus et son équipe ont créé un comité directeur pour guider les aînés, les jeunes, les soignants et les éducateurs de la Première Nation Sagkeeng vers l’objectif commun d’améliorer les berges de la rivière Winnipeg. 

« Nos chemins ont convergé, et maintenant nous devons marcher ensemble », relate Lyle Morrisseau, chef de projet Sagkeeng.

Ce programme a permis aux jeunes et aux aînés de la nation Sagkeeng d’entrer en contact direct avec les chercheurs sur ce sujet primordial et d’acquérir une compréhension commune des défis relatifs à cet écosystème vital. 

« Pour bien vivre, il faut établir de bonnes relations avec dame Nature et tous les êtres vivants, car nous sommes tous connectés », ajoute Payton Morrisseau, responsable des communications de la région des lacs expérimentaux de l’IIDD.

Avec le soutien de la Fondation, le partenariat entre la Première Nation Sagkeeng et la région des lacs expérimentaux de l’IIDD favorise cette connexion fondamentale.

Donnez maintenant pour soutenir des organismes caritatifs comme l'IIDD.

Explorez des articles similaires