""
*null*

Soins de santé

Impression 3D d’écouvillons pour les tests de COVID-19 au Québec

Oct 16, 2020

À mesure que la COVID-19 se propageait, la demande d’écouvillons utilisés lors des prélèvements naso-pharyngés augmentait en raison d’une pénurie. Une subvention de 170 000 $ de la Fondation TELUS pour un futur meilleur a permis aux chercheurs du CHUM au Québec de se concentrer sur la résolution de ce problème de chaîne d’approvisionnement. En collaboration avec des physiciens, des ingénieurs et des cliniciens, ils ont adapté et testé un modèle ouvert, ont mis en place un processus de production à l’hôpital au moyen d’une imprimante 3D et ont pu finaliser un essai clinique afin d’offrir aux autorités sanitaires une solution de rechange pour répondre plus efficacement à la crise.

Comme la recherche des contacts devenait de plus en plus complexe, l’identification des Canadiens atteints de la COVID-19 demeurait un élément essentiel de la stratégie d’atténuation de la pandémie.

« Devant cette urgence d’agir, la Fondation du CHUM est extrêmement reconnaissante que son projet ait été retenu par la Fondation TELUS pour un futur meilleur, souligne Julie Chaurette, présidente et directrice générale de la Fondation du CHUM. C’est un honneur de pouvoir compter sur cet appui pour la réalisation de notre projet de recherche visant la production et l’impression 3D d’écouvillons, un projet innovant où la technologie d’avant-garde nous a permis de développer l’autonomie requise pour mieux faire face à cette crise. »

Comme la recherche des contacts devenait de plus en plus complexe, l’identification des Canadiens atteints de la COVID-19 demeurait un élément essentiel de la stratégie d’atténuation de la pandémie. En soutenant des programmes comme l’initiative d’impression 3D du CHUM qui utilisait une technologie novatrice pour améliorer le dépistage, nous pouvions mieux gérer les nouvelles éclosions.

Explorer similaire