Former les prochains chefs de file du secteur alimentaire
""
""

Former les prochains chefs de file du secteur alimentaire

Mar 6, 2020

Inciter les jeunes à participer au mouvement d’alimentation local.

Seed the City est un programme de formation novateur pour les élèves du secondaire. En plus de leur donner de l’expérience dans l’agriculture et le jardinage urbains, il leur permet d’accumuler les crédits nécessaires à l’obtention de leur diplôme et les encourage à participer au mouvement de l’alimentation de leur ville.

Conçu dans le cadre d’un partenariat entre LifeCycles Project Society, TOPSOIL – Innovative Urban Agriculture et la commission scolaire du Grand Victoria, le programme Seed the City a reçu une subvention de la Fondation TELUS pour un futur meilleur, qui servira au lancement d’un projet pilote de microagriculture s’adressant aux élèves de la 9e à la 12e année de l’école secondaire Reynolds Secondary School.

À l’aide du modèle d’agriculture urbaine modulaire de TOPSOIL, les élèves ont produit assez de légumes verts l’automne dernier pour nourrir 120 personnes chaque semaine pendant 10 semaines. Jusqu’à présent, ils ont fait pousser 575 lb de légumes verts, ce qui équivaut à 3 400 portions pour le programme hebdomadaire de bar à salades de leur école.

Chaque été, l’équipe responsable de Seed the City propose aux élèves du secondaire un programme d’expérience de travail à sa microferme. Les élèves y acquièrent des connaissances sur la communauté et l’horticulture en faisant pousser des aliments locaux, en les récoltant, en les conservant, en les cuisinant et en les mettant sur le marché. Le programme permet aux jeunes d’apprendre à bien manger et de s’intéresser à la nourriture de façon à acquérir des compétences transférables. En outre, il favorise l’inclusion sociale et la santé mentale des participants.

 « La santé mentale est un enjeu important, surtout chez les jeunes, et ce programme a vraiment amélioré la situation », affirme Anna, une élève de 10e année.

Selon les participants, leurs parents et leurs enseignants, le fait de s’occuper d’un jardin, de faire pousser des produits, de faire des sorties éducatives pour participer à d’autres initiatives alimentaires et de rencontrer des formateurs invités a entraîné des changements positifs dans leur vie. Grâce à la collaboration avec leurs camarades de classe, les élèves ont pu réduire l’isolation sociale et tisser des liens avec des mentors adultes positifs. Ceux-ci ont présenté des choix de carrière et des options postsecondaires dont les élèves ignoraient l’existence, tout en suscitant un vif intérêt pour les sciences alimentaires et les études en horticulture.

« Il est très important de proposer des programmes comme celui-ci aux jeunes, car ils donnent accès à un tout nouvel univers, ils permettent d’acquérir de l’expérience dans un domaine difficile à percer et ils donnent une raison de passer du temps à l’extérieur », dit Rekha, une élève de 11e année à la Reynolds Secondary School.

Fort du succès de ce projet pilote financé par la Fondation TELUS pour un futur meilleur, Seed the City sera étendu dans quatre autres écoles au cours des trois prochaines années. Ainsi, les enfants auront accès à des environnements d’apprentissage à l’extérieur et pourront développer de nouvelles compétences essentielles. 

Auteur:
Fondation TELUS pour un futur meilleur
La Fondation TELUS pour un futur meilleur
En partenariat avec Seed the City
Déterminés à rendre le futur des enfants simplement meilleur en aux technologies, aux soins de santé et aux programmes éducatifs.

Partager cet article :